Mobilité / Newsletter du 1 Mai 2019

En Chine, la reconnaissance faciale pour payer le métro



En Chine, la reconnaissance faciale pour payer le métro

Dans sa course pour détrôner les États-Unis à la tête de l’innovation mondiale, la Chine se soucie peu des droits de ses citoyens. A Shenzhen, l’exploitant du métro teste actuellement une nouvelle technologie de reconnaissance faciale des passagers dans une station pilote.

Développée par Huaweii et communiquant grâce à un réseau 5G, celle-ci utilise des caméras au niveau des portiques qui peuvent scanner le visage des passants et débiter automatiquement leur compte du tarif d’un trajet.

Une solution pratique pour ceux qui oublient leurs pass, mais qui donne un aperçu inquiétant de l’avenir chinois, où chaque passager sera traqué dans ses moindres déplacements par l’appareil d’Etat.

Le système ne fonctionne que si les usagers s’inscrivent volontairement au programme, en renseignant leurs informations bancaires et biométriques.

Mais cela semble acquis dans un pays qui donne déjà un « score social » à chaque citoyen. Et où en début d’année 43,7 millions de personnes ont téléchargé une application de propagande à la gloire de Xi Jinping, dépassant WeChat dans le classement de l’AppStore.

Le métro de Shenzhen n’a pas encore fixé de date limite pour que cette technologie soit étendue à l’ensemble de ses stations et lignes de métro.

Et ce n’est pas la première fois que la reconnaissance faciale est utilisée à des fins commerciales. Depuis 2017, on peut déjà acheter du poulet frit de cette façon dans tous les KFC de Chine.

 

Sources :

https://www.gridam.com/2019/03/un-metro-chinois-experimente-la-reconnaissance-faciale-pour-payer-son-ticket/



Les articles les plus récents