Écologie / Newsletter du 1 Mars 2018

L’association les Robins des bois s’attaque à la pollution dans les écoles



Regrouper tous les diagnostics environnementaux disponibles sur les établissements scolaires français et les rendre accessibles à tous, c’est le défi que s’est lancé l’association Robin des Bois, et les résultats sont alarmants.
 
L’association Robin des Bois a été fondée en France en 1985. Elle agit pour la protection de l’Homme et de l’environnement, notamment grâce à la documentation et à l’information. Depuis mai 2016, elle s’est lancée dans une grande démarche de transparence autour de la pollution dans les établissements scolaires de France. « Écoles et autres lieux d’accueil des enfants ont souvent été construits sans tenir compte des pollutions historiques des sols et de la dispersion des déchets », explique l’association sur son site.
 
Elle a donc entrepris un long travail : celui de rassembler l’intégralité des diagnostics de pollution des établissements scolaires, de la crèche au lycée, déjà réalisés. Notamment ceux obtenus au cours de la campagne nationale de diagnostic des écoles sur des sites pollués menée depuis 2012 sous la responsabilité du Ministère de l’écologie. Au total, ce sont 1 051 diagnostics qui sont regroupés et désormais disponibles sur leur site depuis le 10 janvier.
 
Les établissements y sont classés en trois catégories. De la catégorie A, ne posant pas de problème, à la catégorie C qualifiée d’à risque pour les enfants et où des mesures doivent être prises, en passant par une catégorie B, pour les lieux à surveiller. Cette dernière catégorie concerne plus de 50 % des lieux. 8,3 % des établissements sont considérés comme pollués et dangereux, et devraient faire l’objet de mesures techniques ou sanitaires.
 
Ces diagnostics révèlent ainsi que des centaines d’écoles sont concernées par la pollution des sols. Robin des bois liste trois grandes familles de polluants : les polluants métalliques comme le plomb, les hydrocarbures et les solvants chlorés. L’association rappelle que les polluants agissent sur le développement du cerveau, du système nerveux, du squelette et sur les capacités de reproduction.
 
Le travail de l’association n’est pas encore exhaustif, seulement 1 397 établissements ayant été diagnostiqués, sur les 2 320 au total. Trois raisons expliquent cela selon l’association : la difficulté à localiser les activités polluantes, le refus des directeurs d’établissements et le manque de volonté politique. « Robin des Bois demande conjointement au Ministère de l’écologie, au Ministère de la Santé et au Ministère de l’Éducation Nationale, en partenariat avec les collectivités, de mener à bien l’intégralité de cette campagne pionnière et unique au monde », interpelle l’association.
 
https://www.actu-environnement.com/ae/news/ecoles-polluees-robin-bois-liste-30434.php4
http://www.linfodurable.fr/educationcitoyennete/ecoles-sur-sites-pollues-lassociation-robin-des-bois-publie-une-serie-de
https://www.breizh-info.com/2018/01/15/86465/pollution-ecoles
http://www.robindesbois.org/votre-ecole-est-elle-toxique-national/
 
 


Les articles les plus récents