Lifestyle / Newsletter du 7 Octobre 2019

Minimalisme : pour vivre heureux, vivre avec peu ?


Dans le monde d’aujourd’hui ultra-connecté et marqué par l’hyper-consommation, une tendance trace son chemin et séduit de plus en plus d’adeptes : le minimalisme.


Dans le monde d’aujourd’hui ultra-connecté et marqué par l’hyper-consommation, une tendance trace son chemin et séduit de plus en plus d’adeptes : le minimalisme. Philosophie de vie, voire mouvement militant, le minimalisme prône sobriété et fonctionnalisme : se débarrasser du superflu pour se concentrer sur l’essentiel. Dans la vie quotidienne, cela se traduit par des intérieurs dépouillés, des placards vidés des objets inutilisés ou encore des garde-robes réduites au strict nécessaire, privilégiant la qualité à la quantité. Un choix de vie qui peut sembler ascétique de prime abord, mais plébiscité par ses adeptes qui affirment se sentir libérés et heureux.
 

​Un rejet de la société de consommation ?

Le mouvement a ses chefs de file, au premier rang desquels Fumio Sasaki, auteur du livre Goodbye Things, succès planétaire traduit en une quinzaine de langues. Ce dernier analyse le minimalisme comme une réaction à notre société actuelle : « Nous vivons à l’ère du globalisme, et nous sommes tous surchargés de bien matériels et d’informations, donc le besoin de réduire et de désencombrer va probablement apparaître dans tous les pays. »

Conscience environnementale poussant à limiter l’usage des ressources, souci d’économies et de réduction de ses dépenses, façon d’être au monde qui privilégie les expériences et les relations sociales à la possession matérielle : les raisons de la croissance de cette tendance sont multiples. Une transition de la possession vers l’usage facilitée par le numérique : produits et contenus dématérialisés,  mutualisation des ressources dans le cadre de l’économie collaborative, etc. Des pratiques aujourd’hui associées au style de vie des membres des classes supérieures. Et qui demain, pourraient se généraliser ? 

​Les Tiny Houses, forme d’habitat minimaliste

La tendance investit l’habitat en la forme des tiny houses, ces mini-maisons déplaçables, écologiques et saines, conçues pour répondre aux besoins basiques et limiter le gaspillage d’espace, d’énergie et de matière première. Ce concept venu des Etats-Unis, pourrait prendre de l’ampleur en France, comme en atteste le récent appel à projet lancé par la Ville de Rezé, dans l’agglomération nantaise, pour l’installation d’un village de Tiny Houses sur son territoire. La Ville met à disposition un terrain de 6 700 m² aux propriétaires de ce type d’habitat, à condition qu’ils s’organisent en groupes de trois à six maisons et précisent les conditions nécessaires à leur installation.


Les articles les plus récents