Menu
Les mots du mois / Newsletter du 1 Juin 2017

Monnaie locale complémentaire (MLC)



Instrument de paiement alternatif conçu pour dynamiser l’économie d’un territoire car il ne peut être dépensé que dans les commerces locaux. Le concept de monnaie locale vient d'un économiste du début du XXème siècle, Silvio Gesell, et a été appliqué pour la première fois à la monnaie locale de Wörgl (en Autriche) pendant la Grande Dépression des années 1930. En plein essor depuis les années 2000, les MLC comme le Sol-violette de Toulouse ou le Stück de Strasbourg se présentent sous forme de billets que l’on peut échanger contre des euros dans des bureaux de change ou recevoir lors des transactions. La valeur d’une MLC est toujours adossée à la monnaie nationale pour éviter toute création monétaire car l’État en a le monopole. Les MLC sont généralement fondantes, c’est à dire qu’elles perdent de la valeur avec le temps afin d’éviter toute thésaurisation. Elles sont gérées par une association locale, elle-même appuyée par un établissement financier. Les entreprises qui adhèrent à une MLC doivent souscrire à une charte éthique répondant à des critères sociaux et environnementaux. Il existe actuellement une quarantaine de monnaies locales en France.

Les articles les plus récents