Énergie / Newsletter du 7 Octobre 2019

Pénurie annoncée de minerais : quelles alternatives pour produire des véhicules électriques ?


En mai dernier, lors du Benchmark Minerals Intelligence réunissant industries minières, régulateurs et législateurs, Tesla alertait le gouvernement américain sur le risque de pénurie mondiale des métaux et minéraux nécessaires à la production des batteries de véhicules électriques : lithium, cuivre, cobalt, nickel et graphite notamment.


En mai dernier, lors du Benchmark Minerals Intelligence réunissant industries minières, régulateurs et législateurs, Tesla alertait le gouvernement américain sur le risque de pénurie mondiale des métaux et minéraux nécessaires à la production des batteries de véhicules électriques : lithium, cuivre, cobalt, nickel et graphite notamment.

En cause, selon le constructeur, un sous-investissement dans le secteur minier. Tesla estime que 3 millions de tonnes de cuivre, 1.3 tonnes de nickel et 263 000 tonnes de cobalt seraient nécessaires pour produire 140 millions de véhicules électriques d’ici 2030. Des chiffres vertigineux qui s’expliquent par la gourmandise des procédés de fabrication des véhicules électriques : ces derniers nécessitent par exemple deux fois plus de cuivre que les véhicules thermiques. Des chiffres à mettre en perspective, également, avec la concurrence d’autres produits liés à l‘industrie numérique et très consommateurs de métaux : assistants personnels, objets connectés, etc.

​Relance de l’industrie minière sur fond de débats écologiques et mobilisation citoyenne

Dans ce contexte de demande exponentielle, l’industrie minière se relance. Ouverture de nouvelles mines, modernisation de mines existantes, construction de nouvelles usines de raffinage : partout dans le monde, les projets d’exploitation de minéraux destinés à l’électrification des transports se multiplient. Et se heurtent aux enjeux écologiques et à la mobilisation citoyenne. Comme dans les Basses-Laurentides au Québec, où la population s’oppose à l’exploitation d’une mine de graphite par la minière Canada Carbon. 

Les Etats-Unis et l’Europe adaptent leur stratégie et cherchent aujourd’hui à sécuriser leurs approvisionnements dans un domaine largement dépendant des importations étrangères : actuellement, plus de la moitié de la production mondiale de cobalt provient de la République démocratique du Congo et 77% du cobalt utilisé dans les batteries de véhicules électriques est raffiné en Chine. Les pays explorent leur potentiel minier comme l’illustre la récente découverte d’importantes ressources de lithium au Portugal et de tungstène en France. L’Union Européenne veut développer sa propre filière de batteries et la France et l’Allemagne investissent pour construire des lignes de production. 

Quelles alternatives aux minerais ?

Mais pour anticiper la pénurie annoncée, la filière du véhicule électrique devra se tourner vers d’autres solutions : matériaux de substitution, développement de filières de recyclage des batteries, voire recherche de gisements extra-terrestres. Des alternatives scrutées par les Etats dans la perspective de la fin des véhicules à énergie fossile et de la conversion à l’électrique. 


Les articles les plus récents