Menu
Les mots du mois / Newsletter du 1 Juillet 2017

Voiture autonome



Voiture autonome

On qualifie d’autonome une voiture capable d’aller d’elle-même d’un point A à un point B sans intervention d’un conducteur. Si les premiers essais remontent aux années 1980 avec les modèles Navlab de l’université Carnegie Mellon, il a fallu attendre la fin des années 2000 pour voir les premiers prototypes fonctionnels avec notamment la Panda Car dévoilée par Google en 2009. Pour naviguer, les voitures autonomes utilisent la technologie GPS ainsi qu’un ensemble de capteurs pour analyser leur entourage tels que des ultra-sons, des LIDAR (un type de radar) et des caméras dont les images sont interprétées grâce à des logiciels de vision par ordinateur.

Les voitures sont actuellement classées sur une échelle d’autonomie allant de 1 à 5. Le niveau 1 (avec les mains) correspond à l’assistance au parking. Le niveau 2 (sans les mains) est celui actuellement commercialisé par l’entreprise Tesla sur ses modèles de série et sur quelques prototypes de ses concurrents. Il implique que le véhicule puisse se manœuvrer par lui-même tout en respectant le code de la route. Le conducteur doit cependant être prêt à reprendre le contrôle en toute circonstance. Le niveau 3 (sans les yeux) permet au conducteur de consulter un autre écran, tout en étant prêt à effectuer un freinage d’urgence en un temps limité. Le niveau 4 correspond à la véritable autonomie et le conducteur peut théoriquement s’endormir au volant en toute sécurité. Le niveau 5 enfin, correspond à l’absence de volant et autres contrôles et s’appliquera un jour à des taxis et transports collectifs.

 


Les articles les plus récents